La lutte contre les espèces envahissantes préoccupe l’Union Européenne qui s’efforce  d’établir une politique de conservation de la biodiversité plus aboutie. Le frelon asiatique fait l’objet de réglementations strictes visant réduire les luttes irraisonnées impactant l’environnement de manière significative et favorisant l’installation d’espèces invasives.

Le frelon asiatique : présentation

Vespa velutina ou le frelon asiatique est un arthropode appartenant à la famille des Vespidae, il est reconnaissable facilement par le fait que les adultes sont bruns et noirs. Les frelons asiatiques construisent des nids volumineux de formes majoritairement sphériques et installés dans un espace dégagé, ils sont rencontrés dans les milieux forestiers mais également en zone périurbaine causée par l’extension de l’urbanisation. Ce frelon nourrit ces larves en capturant d’autres insectes tel les abeilles et gardent uniquement le thorax de ces dernières, l’adulte ne se nourrit que de nectar et de fruits mûrs.

Elle est originaire d’Asie du Sud-Est et a été introduite en France en 2004, l’effectif a progressé de manière importante mais les causes exactes de l’introduction restent méconnues. Sa prédation sur une population fragilisée d’abeilles par les activités anthropiques peut potentiellement avoir une impact critique sur la biodiversité, car les d’abeilles sont responsables de la pollinisation de plus de 40 % de plantes présentes en Europe.

La réglementation de la lutte

Le frelon asiatique est classé dans la liste des dangers sanitaires de deuxième catégorie pour l’abeille domestique Apis mellifera depuis l’arrêté de 26 décembre 2012 et indique aussi la mise ne place d’une stratégie nationale de lutte contre les frelons. Afin de favoriser cette stratégie, la communauté scientifique a défini le 10 mai 2013 une note de service montrant le rôle des différents partenaires au niveau des mesures de surveillance et de réduction de la pression de prédation ainsi que du nombre de nid. Il n’y a aucune stratégie efficace reconnue actuellement et le Ministère en charge de l’agriculture subventionne toutes actions visant à renforcer les méthodes de lutte en termes d’efficacité et innocuité sur les milieux naturels.

Au niveau européen, le frelon asiatique figure parmi les espèces envahissantes les plus préoccupantes et l’Union Européenne a instauré des dispositions permettant des actions contre toutes espèces envahissantes.

Promouvoir la régulation naturelle

Dans l’attente de nouvelles méthodes de lutte contre les espèces envahissantes, la notion d’utilisation des prédateurs naturels a été introduite dans la méthodologie. Bien que le frelon asiatique ne soit pas exposé à ces ennemis naturels natifs, il peut se retrouver face à de nouveaux ennemis locaux pouvant remplacer les actions des prédateurs d’origine native.